Nouvelle journée internationale du Blog et de plus en plus d'envies à bloguer. Tant mieux… Dans certaines villes, certains pays du monde, le blogging est devenu au fil du temps une culture, une vie. Pour d'autres, il s'agit là de l'ennemi à abattre, cette espèce d'agitateur qui se pointe en épine dans le pied des politiques. Alors, pas de place pour lui. Pour d'autres encore, c'est à peine que les langues se délient et le blogging se fait découvrir comme dans la ville de Lubumbashi où l'on peint encore le premier réel tableau de ce domaine. Nous parlons de premiers instants de la révolution du blog et du blogueur dont nous sommes fiers de poser les bases les plus modernes.

Image d'illustration *Ph: www.cfau-pd.netS'il peut paraitre dans d'autres pays désormais banal de revenir à définir le blog, le blogueur, le blogging ou la blogosphère, il n'en est encore rien dans mon pays, la RD Congo. Cependant nous n'en ferons pas cas ici. Au 21ème siècle, les blogueurs se multiplient, les risques et les dangers aussi. Et contre vents et marrées, les blogueurs de Lubumbashi sont nés dans un environnement pratiquement vierge, mais un monde pollué. C’est enfin le premier collectif de blogueurs de Lubumbashi en RD Congo. Tout un symbole pour la postérité et l'histoire qui a milité pour la naissance du reseau HabariRDC où la voix du blogueur congolais peut désormais se faire entendre.

- Devenir blogueur en RDC

Devenir blogueur, c'est s'engager, choisir la voix, briser le silence. Ici comme ailleurs, devenir blogueur c'est s'attirer des curiosités pas toujours courtoises dans un pays où peu de gens remarquent votre existence. Pour les intéressés, c'est le moment de penser d'abord aux risques et au prix qui souvent n'est que méfiance et chasse à l'homme. En face se trouvent des doux et  gentils, des moches et méchants, bref un tout.

Devenir blogueur c’est choisir une autre vie. Il ne s'agit pas de devenir trouble-fête ni de faire du blog le moyen de déstabiliser sa communauté, sa nation ou le monde. C'est plutôt l'occasion de trouver sa raison d’agir et sa voie : choisir ses matières et son public, pourquoi pas une spécialité. En voilà l'occasion de devenir et de construire un nouveau type de citoyen, de parler de la pollution environnementale ou des injustices sociales, de la jeunesse, de la démocratie ou de la paix, du développement ou des droits de l'Homme, de la femme ou de l'enfant ; de promouvoir le tourisme ou l’industrie locale, l’économie ou l’éducation,...

Les matières pour le blogueur ne manquent jamais. Pourquoi ne pas faire découvrir son milieu (sa ville, son village,...), partager ses passions (cuisine, photo, voyage,...), changer le monde (partager les pensées positives),... On peut tout faire de son blog mai rien ne vaut un agir responsable, une pensée positive envoyée au monde. Coup de gueule ou coup de cœur, le choix doit être clair, mais c'est aussi selon la question et la situation. L'heure est ici à la construction de son identité pour soi et pour le monde car le blogueur un homme, une femme définissable de par son activisme.

- Et le Blogging devient une vie !

Je blogue, tu blogues, nous bloguons… et le blogging devient une vie. Le blogging peine encore à tracer sa route. Mais à Lubumbashi et dans le monde, ceux qui s’y sont engagés gardent la flamme et donnent le ton. Si aujourd’hui la voix des jeunes va au-delà de l’imaginaire populaire, c’est surtout grâce au blogging qui est devenu un nouveau mode d’expression. C’est le lieu de saluer les blogueurs d’aujourd’hui et ceux qui nous inspirent ou que nous inspirons. Le blogging c’est aussi de la solidarité conduisant à la constitution d’une blogosphère qui est pour nous une communauté de vie.

- A ne pas rater !

Ceux qui ont pu entretenir leur parcours ne sont pas nombreux au regard de ceux qui ont fait leurs pas dans le blogging, mais les promouvoir est la moindre des choses. Des blogueurs comme Didier MAKAL, Guy MUYEMBE, Esther NSAPU, Michel MBENGYA, Fiston MAHAMBA, Aimé KAZIKA, Fils NGELEKAAlain AMRAH, Ley UWERA,… sont des hommes et des femmes qu’il conviendrait de découvrir à travers leurs talents traduits par leurs blogs respectifs. Grâce à eux, leurs milieux n’ont plus de secret pour le monde.

A tous les blogueurs du monde, ceci est un nouveau jour. Prendre conscience, s’engager à repartir c’est le rôle qui nous attend. Le monde aujourd’hui a besoin d’un nouveau type de blogueurs, ceux capable de constituer une voix commune pour toutes les autres. En cette journée du Blog, bonne fête à tous.  ©Fidèle BWIRHONDE  ©fideleblog.canalblog.com