S'il était candidat à l'admission, le corps de Tshisekedi ne serait nulle part aujourd'hui. Ni dans une université belge, ni dans une congolaise. Sa famille l'aurait aussi vomi et tous ses camarades se seraient déchirés autour de sa misérable réalité. Mais au fait, le scénario n'est pas si différent du vrai Tshisekedi politicien qui est mort et autour de qui le monde subit des tempêtes.

 

Tshisekedi

 

- Mais où est le corps de Tshisekedi?

J'en sais maintenant trop. Étienne Tshisekedi vivant ou mort est un opposant efficace. Mais est-il déjà inhumé comme certains le prétendent, ou sa dépouille s'oppose toujours à son enterrement? La rumeur va bon train, deux mois après sa mort. Presque plus personne ne dit rien de crédible sur le sphinx congolais. Pas même ses familles.

L'éternel opposant congolais aurait déjà été enterré en Belgique. Mais peut-être pas du tout. Son cadavre pourrait avoir choisi le confort du froid bruxellois. Un choix judicieux pour moins subir les bousculades des inconscients et égoïstes qui l'entouraient.

- Tshisekedi l'oublié!

Pauvre Tshisekedi, s'il savait comment il finirait. Même s'il n'est pas le premier à perdre ses repères. Après des décennies de militantisme pas toujours fertile, l'homme est mort sans presque rien sinon une histoire, un parti politique et un âge partagé entre éternelle opposition et rivalités internes. Il semblerait qu'il ait été même opposé à lui-même.

Après sa mort, le nom de Tshisekedi à été le centre de tous les débats d'une grande partie de l'opposition politique congolaise. Mais aujourd'hui, plus rien. On parle mieux des élections et de la transition; de Kabila ou du nouveau gouvernement,...

Et tant mieux, puisque même le peuple parle de ces thématiques, loin d'une mémoire perdue. L'opposition l'oublie progressivement, le pouvoir en place s'en moque, et sa famille biologique ne semble pas non plus alertée.

- Et c’est du déjà vu...

Le Zaïre, ou plutôt la RDC, à déjà connu pareille histoire. Que Bruxelles accueille le corps de Tshisekedi, l'histoire ressemblera à celle de Rabat (au Maroc) qui a accueilli le cadavre du citoyen Mobutu.

Après tout, il serait banal voir stupide de vivre autour d'une histoire de mort que de s'occuper des vivants. Mais l'esprit opposant de Tshisekedi n'a pas fini de décrire son histoire.

Thomas Lupata, cadre du parti de Tshisekedi, -l'UDPS- affirme qu'en réalité c'est le pouvoir qui veut faire oublier leader Tshisekedi. Mais d'après lui, seul l'UDPS ou sa famille biologique peuvent dire le dernier mot sur l'avenir d'un Tshisekedi. ©Fidèle BWIRHONDE ©fideleblog.canalblog.com