Avec près de 6 millions de morts par an dans le monde, le tabac et le plus grand fléau meurtrier du temps présent. Pire que l'alcool, le Sida, la guerre,... la fumée du tabac est l'arme fatale à craindre aujourd'hui. Même quand on ne fume pas, on peut subir les effets de la fumée aux alentours et en mourrir, sinon en souffrire. Faites attention au tabac, fumer vous tue et tue le voisin. Aujourd'hui, journée mondiale sans tabac, mais combien peuvent s'en abstenir? Suivez-moi...

Arreter de fume, c'est possible! Fumer tue! Photo: arret-cigarettes.comIl fut un temps, aucune mention de mise en garde ne figurait sur les paquets de tabac. Mais voilà que depuis quelques années, il est obligatoire de mentionner «fumer est préjudiciable à la santé» sur les paquets de cigarette. Malheureusement, cela n'a rien arrangé, car de plus en plus de gens fument et davantage de dégâts sont enregistrés. Ironie du sort!

Aujourd'hui, les jeunes sont les cibles principales de l'industrie du tabac, eux qui sont toujours tentés de tout essayer puis d'adhérer parfois pour regretter après. En Afrique, les Eglises chrétiennes extrémistes parlent d'évasion satanique. Les scientifiques eux y voient un investissement ambitieux lancé avec un système de communication efficace par cette industrie.

De la constitution du tabac

Plus de 4 000 substances chimiques rentrent dans la composition du tabac. Plus de 60 d’entre elles sont cancérigènes, consommées sous forme de gaz ou de particules. Globalement, on les classe comme suit :

La nicotine : Son passage dans le sang du fumeur se fait par une simple inhalation de manière très rapide, jusqu’au  cerveau. C’est par ici qu’elle se fixe sur des récepteurs cellulaires, entrainant ainsi la libération de dopamine. Ceci provoque satisfaction et plaisir pour les consommateurs. Si la nicotine traine à agir, le fumeur ressent une insuffisance. La nicotine est l’élément moteur de la dépendance au tabac et est responsable des cas d’accélération du rythme cardiaque et augmentation de la pression artérielle.

Le monoxyde de carbone : Il s’agit d’un gaz produit par certaines combustions, entre autres celle du tabac. Dans le corps, il passe par le sang et se fixe sur les globules rouges. Les scientifiques montrent qu’une fois collé il remplace une partie de l’oxygène destiné à l’alimentation des cellules. Conséquence, l’organisme reçoit très peu d’oxygène.

Les goudrons (Benzopyrènes) :

Ils agressent les muqueuses en contact avec la fumée et, ainsi, sont à l’origine des cancers broncho-pulmonaires, de la gorge et de la langue. Leur passage en partie dans la salive et le sang et leur élimination par les urines causent également d’autres cancers comme ceux de l’estomac, de la vessie, … fréquents chez les fumeurs.

Les irritants (les phénols, les aldéhydes, l’acroléine, …)

Ils provoquent l’inflammation des bronches, la destruction des alvéoles pulmonaires et amoindrissent les capacités de résistance des voies respiratoires aux agressions microbiennes. Ils contribuent à la diminution de l’oxygénation de l’organisme et sont à l’origine des pathologies telles que bronchite chronique, Broncho Pneumopathie Chronique Obstructive, insuffisance respiratoire.

Le tabac et la santé: les effets

Les effets du tabac sur la vie de l'homme sont multiples, notamment sur la qualité de vie. En fumant, plusieurs consommateurs ignorent les risques qu'ils prennent et font courir à leur entourage. Et c'est très silencieusement que se vivent les effets du tabac sur les organes, à chaque cigarette consommée. Peu importe la quantité prise par jour. Parmi les risques encourus on compte le Cancer: des études montrent que plus de 85% des cas de poumon sont directement liés au tabagisme actif et 5% au tabagisme passif. Les Maladies cardiovasculaires: il est démontré que le tabagisme est un de plus grands facteurs des maladies cardiovasculaires dont les infactus du myocarde, artérite, l'hypertension artérielle, les accidents vasculaires,...  Avant et vers 45 ans d'âge,  les victimes d'infarctus sont à 80% des fumeurs. Pour les femmes enceintes, une étude américaine montre que des mutations génétiques sont induites in utero par le tabagisme, notamment une croissance d'une "défaillance" génétique des cellules immunitaires. Quand une femme enceinte fume, le risque d’un accouchement prématuré est multiplié par deux, et le risque de rupture prématurée des membranes est élevé tout autant avant terme, et "multiplié par trois avant la 34ème semaine d'aménorrhée."

Ce qu'il faut faire

Toutes les recherches sont formelle, il conviendrait de ne pas fumer, d'arrêter si on fume déjà. Il est prouvé que les consommateurs du tabac s'accroissent de plus en plus. En conséquence, le nombre de morts aussi. Au nom d'une bonne santé, il conviendrait pour tous d'arrêter de fumer sinon, d'éviter de fumer. Pour ceux qui ne peuvent résister à la tentation, mieux toujours fumer à l'écart de non-fumeurs, sachant qu'ils se tuent à petit feu. Allez cherchez les avantages ailleurs, pas par ici. Les agents de santé peuvent dire mieux, peut-être!

 Je ne suis qu'un chercheur, un émetteur d'opinion. Il revient à chacun de prendre conscience de ce qu'il veut pour lui-même et pour autrui en matière de santé. Fuyez le tabac, ce tout ce que je peux vous suggérer, mais vous avez le choix. Rappelez-vous toujours qu'en fumant, vous intoxiquez aussi votre entourage. Prenez soin de vous, vivez mieux! ©fideleblog.canalblog.com