21 septembre 2015, une journée de plus pour la paix, une paix pour tous. Cette année comme l’an dernier, cette journée tombe dans un contexte où la paix dans le monde est restée simple désir pour lequel les moyens qui sont mis en jeu détruisent davantage le sens même de la paix. Avec l’Organisation des Nations-Unies, l’on tente de rattraper l’idéal de paix et ça marche tant bien que mal. Mais à ma grande déception, le monde est encore convaincu que la paix n'a de rapport qu'avec la guerre.

-          Non, la paix n'est pas là !

Peaceday 2015 **Photo: www.un.org

Le monde aujourd'hui rassemble tout sauf la paix. Si en RDC se vit une forte crise politique aujourd’hui, l’Afrique s'interroge encore sur son développement. Au Sénégal, en Syrie, au Burundi, en Centrafrique, etc., on parle bien de l’absence de paix, simplement puisque la politique y est en panne. Pour l’ONU, c'est là qu’il convient d’intervenir avec tous les moyens possibles. Pour confirmer ma peur, le secrétaire  général de l’ONU, Ban Ki-Moon, a appelé les belligérants à déposer les armes au nom de la paix. C'est tout ce qu'il a trouvé pour la journée de la paix 2015. Mais ce n'est pas juste au regard des plaies sur la peau de la planète.

Où est la paix dans le monde aujourd'hui? Au Vatican ou a Washington, à Paris ou a Brézilia, à Pékin ou à Sydney? Non, la paix il n'y en a nulle part car finalement à chaque ville correspond une série de menaces qui rongent l'idéal de paix. Si on ne parle pas des Jihaddistes, on parle des crises financières ou diplomatiques; on parle des conflits chrétiens-muulmans, et là on ne saura au même moment parler de l'existence de la paix.  

 -          Femmes, Enfants et Migrants

La question de la paix dans le monde aujourd'hui ne devrait  plus être que l’absence de la guère. À Lubumbashi, ma ville et ses périphéries, il y a deux semaines les écoles ont ouvert pour l’année 2015-2016 mais des centaines d'entre nos enfants ne vont pas à l’école suite à la misère de leurs parents. Et c'est ainsi ailleurs en RDC et en Afrique, sans aller plus loin. N'est-ce pas un manque de paix ça pour ces enfants ? Non, me diriez-vous ! Pourtant ni les cœurs de parents ni ceux de leurs enfants ne sont en paix alors qu'ils ne sont pas non plus en guerre.

Aujourd'hui, le monde demeure en déséquilibre et injuste contre le sexe féminin. La femme est toujours mise à l'autre page, malgré les paroles et les efforts. Elle essaie de se battre, elle pleure et revendique ses droits et, l’homme, contre elle, à encore de gros yeux. Je ne parle pas de cees filles et femmes violées. N’est-ce pas une autre absence de paix pour nos filles, nos mères ? Pas donc besoin d'armes  avant de chercher la paix, ni de guerre pour inciter les décideurs.

De l'autre côté, c'est en Europe, entre murs, mers et sommets que se joue l’avenir de plusieurs peuples dont se moquent les « puissances » qui en vérité font la faiblesse du monde. Ce sont eux les migrants, victimes des guerres, de mauvaises politiques internes à leurs pays dont ils portent le poids lourd. À la place de leur ouvrir les portes sinon les cœurs, on les traite sauvagement par ci et avec un peu d’humanisme par là. N'est-ce pas là une autre absence de paix pour ces humains à la vie inhumaine ? Vous le saviez déjà... La paix est encore à rechercher, pas qu'en cas de guerre d’armes, si on sait que dans ce contexte il faut encore des armes pour ramener cette paix.

Au bord de la galère, les puissants du monde se moquent de l'avenir. Ces militaires de la MINUSCA qui se retournent contre les filles qu'ils devraient protéger... Ces véhicules des nations-unies sur le continent africain qui seraient utilisés pour des trafics dans divers secteurs... Ces puissances occidentales qui s'ingèrent dans les politiques des pays africains et d'ailleurs... Dans tous les cas, tous le monde prétend agir au nom de la paix, même si c'est par la guerre ou autre conflit qu'on doit passer

Vous m'en direz des nouvelles mais pour l'insatant, croyez-moi, c'est encore possible d'instaurer la paix dans le monde, mais d'abord, commenez par vous-mêms. Evidemment, ce nest pas facile à faire mais cest possible! ©Fidèle BWIRHONDE ©fideleblog.canalblog.com