Le Léopard était devenu un chat, mais actif! Très bon politicien, d'une éloquence unique, il aura mis 25 ans avant de libéraliser les secteurs politique, médiatique,... de son pays, mais il restera l'homme de plusieurs commencements et de plusieurs fins. On peut tout dire...  Roi ou Président du Zaïre, Mobutu était d'abord un homme, avec émotions et cœur, attachements et passion.  Ce jour là, dans une salle bondée de ses marionnettes, d'occidentaux venus voir les cotés faibles de la bête et de Zaïrois venus acclamer ce qu'ils dénonçaient en même temps; Mobutu fit une surprise: Il annonça le début de la démocratisation par le multipartisme, d'abord. 

MOBUTU, Roi du Zaire. Photo Congolol.netIl était encore fort, mais assez affaibli par des manifestations d'une opposition soutenue au pays et les soutiens qu'elles attiraient de l'extérieur. L'occasion faisant le larron, et lui toujours imprévisible, Mobutu surprend l'occident, l'Afrique et son Zaïre. Ce jour là, celui qui était Président-Fondateur du Mouvement Populaire de la Révolution (MPR), lui qui avait "pendu" à la corde le multipartisme, lui qui n'avait jamais imaginé un concurrent de taille, lui qui décidait de grands postes dans certains pays africains, lui dont le nom faisait trembler, lui qui..., il lâchait déjà du leste.

Mobutu, du haut de la tribune, silence dans la salle, lance élégamment son discours: «....Aujourd'hui 24 avril 1990, enfin. A la veille du trentième anniversaire de l'accession du Zaïre à la souveraineté nationale, après une présence de près de 25 ans à la tête du pays, et face aux grandes mutations qui tourmentent le monde en ce vingtième siècle finissant, j'ai pensé qu'il était temps de recueillir les avis du peuple zaïrois, afin de dégager les lignes directrices susceptibles d'orienter nos choix politiques». Mais la phrase la plus célèbre et mémorable restera « Comprenez mon émotion!» suivie d'un flot d'acclamations, mais aussi de larmes. A la place des larmes d'un héros, on en avait celles d'un leader tenace devenu lâche et incapable de se supporter. Pourtant, cela marquera à jamais l'histoire du pays. Qui saurait qu'il n'en avait plus que pour sept ans?

Le Roi du Zaïre, gâchette de l'Afrique, venait d'annoncer la fin d'une histoire, la fin d'une vie. Le MPR, ce parti qui avait tous les sens à ses yeux, venait de perdre sa racine principale. L'Aigle de Kawele, qui l'avait annoncé, pas sans amertumes, en pleura! «C'était un véritable éléphant qui était tombé, mais là, l'herbe se réjouissait», m'a déclaré un citoyen de Lubumbashi au cours d'un échange à ce sujet.

Aujourd'hui, la R.D. Congo, cet ex-Zaïre, tenue par Joseph KABILA, est le bastion des vantards politiques qui se prévalent pères de la démocratie. Mobutu à beau avoir été dictateur, il a ouvert aussi le vent de la démocratie dans ce pays, on ne peut le nier.  Seize ans après sa mort et près de 24 après ce discours, Mobutu reste un des hommes forts que le pays aura connu. ©fideleblog.canalblog.com