vendredi 20 février 2015

RDC : KINSHASA A RENONCÉ À UNE AIDE MILITAIRE ONUSIENNE DONT IL AVAIT BESOIN !

En République Démocratique du Congo, le gouvernement ne dort plus, enfin. C'est en tout cas ma conclusion après la renonciation du pouvoir à l'aide militaire de l'ONU à l'armée congolaise dans la traque contre les Rwandais du #FDLR. Entre l'ONU et Kinshasa, on peut parler d'un torchon qui brûle, le climat étant morose depuis peu. Pourtant la même ONU va financer les élections prochaines en RDC. C'est du vrai vrai noir et blanc. Les massacres et toutes les guerres meurtrières subis par les congolais depuis une vingtaine d'années ont... [Lire la suite]

lundi 7 avril 2014

AVRIL 1994 - AVRIL 2014: 20 ANS DU GENOCIDE RWANDAIS, 20 ANS DE MALAISE EN RDC!

Le 06 avril 1994, l'histoire ordinaire du Rwanda s'effaçait, une page blanche s'imposait sur la vie d'un pays. Des intentions politiciennes mêlées et tribales à un véritable dérapage médiatique délibéré et à une ingérance occidentale conduisaient au chaos le Rwanda. Puis un avion présidentiel se fit abattre, on parle d'accident. Le président “dictateur” Juvénal HABYARIMANA en morut, le 06 avril 1994, pourtant il venait déjà, malgré lui, d’accepter le partage du pouvoir avec les Tutsi. La France vient de perdre un président Hutu... [Lire la suite]
lundi 13 janvier 2014

Le délire d'un peuple: ET MEME SI Paul KAGAME MOURRAIT...

Les congolais auront trop vite festoyé et pour rien ce 10 janvier 2014. La rumeur a très vite circulé en Rdc plus qu'au Rwanda : Paul KAGAME, le président Rwandais serait mort. Mais de quoi? Tout le monde divague! Ayant appris, on ne sait d'où ni de de qui, que celui qu'on considère comme un tyran "était" mort, des citoyens congolais se sont offert l'occasion de fêter ou de manifester leur joie par la marche, pour les uns, et en préparant de concerts musicales pour les autres. Comme à Goma, la  la boisson a coulé à flot dans... [Lire la suite]
samedi 31 août 2013

GUERRE AU KIVU: L’ETAT D’URGENCE DEPUIS BIENTOT 2 ANS MAINTENANT!

Bientôt deux ans depuis que la guerre actuelle se rabat sur la partie Est de la Rdc. Les maisons se vident, des quartiers se désertent, les champs chôment, des citoyens se font tuer, violer, déporter, des biens sont vandalisés, pillés,…. Dernier recours, le refuge. Un refuge dans des camps aussi insécurisés et sous menace des bombardements. Alors, naître et/ou vivre dans la peur, c’est devenu réalité quasi-irréversible pour ces concitoyens aux cris oubliés.  Pour certains, le sentiment que le gouvernement les a sacrifiés... [Lire la suite]