Plus que jamais auparavant ces dernières années, l'année 2015 s'est clôturée dans un contexte où 2016 ne pouvait bénéficier du traditionnel accueil entre champagne et caviar, lumières et célébrations populaires. Tout en la voulant de paix et de tolérance, nombreux affirment que l'écart entre 2015 et 2016 sera minime. La peur sera toujours là aux cotés de la méfiance dans la vigilance. Mais les plus optimistes croient en un monde qui change positivement.

- 2015, tragédie et désespoir

Migrants mais Humains *Image: reve86.orgL'année qui vient de s'écouler aura tout donné. En Afrique, Boko Haram et autres terroristes, le paludisme et la fièvre Ebola, des mutations multiples en politique et des manifestations populaires ont entre autre autres marqué l'année 2015. Dès janvier, la capitale de la RDC (Kinshasa) était dans le sang, les libertés et autres droits fondamentaux bafoués, autant que se sont suivis des massacres au Burundi, en Centrafrique... Les congolais (RDC) ont vu s'accroitre la méfiance et la répression politiques jusqu'à une vague de démissions politiques, la naissance du groupe dit G7 et l'incertitude dans le camp de Joseph KABILA. Alors que le Burkina-Faso comme la Tanzanie enracinait ses valeurs démocratiques, le Rwanda comme le Congo-Brazza tournait à la magouille et à la manipulation politiciennes en faveur de Paul Kagame. Malgré tout, le président Burundais Pierre NKURUNZINZA, déclarera que l'année 2015 s'est achevée au Burundi "dans la paix". Qu'il peut être hypocrite! En Afrique du Sud, les autochtones se sont retournés contre les expatriés, alors que l'intolérance grandissait entre chrétiens et musulmans par ici, noirs et blancs par là. Au Nigéria, c'est l'armée Tchadienne qui se distingue contre les islamistes alors que les lycéennes de Chiboke s'effacent de l'actualité.

En Europe, tout commence avec l'attentat à "Charlie Hebdo". Et comme en Amérique, c'est plutôt entre attentats, radicalisation, islamisme et meurtres racistes que les peuples ont nagé. Au même moment, Russes et Turcs jettent les bases de la discorde, quand les Syriens continuaient à vivre dans la terreur. Sur les cotes européennes, des hommes ont péri dans une indifférence particulièrement marquée par l'inaction d'autres hommes dont les réactions n'ont été que pour laver leurs consciences, malgré quelques distinctions notées. Et de son coté, le monde du football, quant à lui, a connu moult tractations avec le scandale de corruption au sein de son instance de gestion, la FIFA.

Mais si des points positifs l'on peut compter, alors le nouveau rapprochement entre les USA et l'Iran ou plus encore le Cuba aura fait espérer plus d'un peuple, autant que la visite du Pape François en Afrique. La COP21 a, elle aussi, été une rencontre mondiale nécessaire pour le climat et la postérité, pourvu que les actions s'en suivent. J'en passe et des meilleurs!

- 2016 : Espoir et Incertitude !

Encore 365 jours d'aventures. Des milliards de vœux ont été émis à l'occasion par tous les moyens possibles. Le vécu de 2015 a orienté les inspirations dans la formulation de vœux que même la conviction s'évadait entre les lignes et les mots. Mais quoi qu'il en soit, 2016 est une année voulue différente. On est blogueur ou journaliste, que la liberté règne! Que le monde soit plus tolérant, que la justice soit. Un peu plus d'amour, plus de fraternité de d'humanité pour que la paix règne. La réconciliation sera nécessaire entre les races, les croyances et les nations. Les mutations planétaires, le réchauffement climatique, nos regards sur les homosexuels et la femme, et tant d'autres phénomènes, tout devra être inversé et appréhendé autrement. Plus d'ouverture, plus de cœur pour accueillir les migrants et les réfugiés, plus de volonté pour réduire les émissions de gaz à effet de serre, et plus d'engagement pour contrer le terrorisme. Un seul monde pour tous, une vision commune pour le construire.

La protection des Droits de l'Homme et de l'enfant devra être une priorité pour impulser le reste des engagements et favoriser la prospérité en 2016. Que la vie soit belle!

- Et si la Jeunesse s'engageait!

La jeunesse, une force dite propriétaire du futur comme si le futur existait sans le présent qui l'invente. Laissant libre champ à la fainéantise, la paresse et le désengagement devenant ses principales caractéristiques, la jeunesse accuse les Etats d'accroitre le chômage. Pas faux, la responsabilité a longtemps été partagée. Les jeunes du monde ont été plus nombreux à demander de l'emploi qu'à oser dans l'entrepreneuriat. Ils se sont laissé manipuler par les politiciens sans suffisamment trouver leur place, mais c'est assez. Jeunesse mondiale débout. En 2016, diverses élections seront organisées, engagez-vous pour changer le monde. ©Fidèle BWIRHONDE ©fideleblog.canalblog.com