Samedi 3 octobre 2015, la ville de Lubumbashi a vu un nouveau né, fruit de l'imaginaire du génie du terroir. C'est le « Bock Fest », le tout premier festival dédié à la bière dans cette ville. L’hôtel Karavia accueille l’événement et une dizaine d’entreprises ont été associées à cette célébration de la bière en sa première édition à la congolaise. La Brasserie Simba dans la célébration de ses 90 ans d’existence s'est jointe à l’Agence Katanga Dimanche et les Établissements DMX-Katanga pour donner vie à ce Bock Fest 2015 à la congoalise.

BockFest-Lubumbashi 2015 **FideleBlog Mix

Si les Allemands ont leur « OctoberFest » chaque année pour deux semaines, quoi de plus normal que les congolais puissent aussi dessiner un tableau aux couleurs locales, ne serait-ce que pour 48 heures ? C’est parti de là ! C'est simplement du nouveau et le début d'une histoire pour la postérité. Dans une ambiance aux couleurs locales, des boissons toutes tendances ont coulé à flot sous le rythme d'un mélange musical extra-fort et hors du commun. Du 3 au 4 octobre, la période parait courte. Pourtant ce moment à suffit pour donner naissance à une nouvelle culture, celle de mettre en avant les valeurs et richesses congolaises dont diverses boissons constituent l’exutoire en cas de trop-plein, le temps d'une soirée.

Il fallait y être, découvrir les richesses et les valeurs qui peuvent se joindre à la bière. Des artistes musiciens locaux ont défilé, des mets locaux ont été consommés. La foule et les photographes se sont bousculés alors que les bières ne pouvaient finir, et la joie non plus d’ailleurs. Ce Bock Fest a été l'occasion de mettre sur scène des talents locaux  encore inconnus ou étouffés, question de révéler les espoirs de la musique congolaise. Au moment où chacun choisissait son goût et parfois ses goûts de bière, la musique amusait tout le monde et un bon restaurant accompagnait les participants dont la gourmandise était tournée vers les boissons présentées à cette occasion rare. Toutefois, chacun était appelé à consommer à la hauteur de la tolérance de son corps.

Si certains n’y voyaient que l'aspect visibilité et promotion des marques, la Brasserie Simba défend sa participation à ce festival : « Pour une entreprise qui fait partie du patrimoine culturel local, il était normal pour nous d’accompagner ceux qui hissent le flambeau de nos valeurs et nous donnent d’acquérir de nouvelles habitudes d'ouverture au monde. Depuis 90 ans, nous accompagnons les fils et filles du Katanga. À la naissance, ils boivent de notre eau ; à l’enfance, ils choisissent parmi nos boissons sucrées et plus tard c'est avec nos bières et vins qu'ils vivent leurs meilleurs moments comme ce festival où chacun trouve une raison de boire presque sans frais. Et ce n'est que le début ! »

Pour les organisateurs, les motivations à l'origine de ce festival sont nobles. « La bière étant un produit festif consommé dans toutes les circonstances, nous avons eu une présence d'esprit : Pourquoi ne pas organiser un événement aussi fédérateur qu’un October Fest des allemands mais au style congolais et à Lubumbashi ? La solution était toute suite là ! Il ne restait plus qu’à  imaginer un nom plus proche de nous, tiré du parler ordinaire et commun et qui fait penser à la bière comme "Bock". D'où le « Bock Fest ». Le reste était de planifier, organiser investir davantage de moyens avec l’aide des partenaires et inviter du monde jusqu’à ce succès que nous vivons aujourd’hui. »

Le Bock Fest a beau avoir été un festival de la bière, la modération et la consommation responsable s'imposaient à la responsabilité des consommateurs. Ce premier festival de la bière est donc le début d’une histoire, celle dont les générations futures hériteront les acquis. Buvez, buvez et buvez, mais observez vos limites. Que vive la culture congolaise! ©Fidèle BWIRHONDE ©fideleblog.canalblog.com