L'attitude du président nigérian  dérange plus d'un. Boko Haram au Nigeria, c'est le FDLR ou le M23 en R.D. Congo. Et quand on est un pays aussi vaste que le Nigeria, la réussite n'est pas toujours garantie dans toutes les interventions contre-offensives. C'est clair. Par le fait de la situation, les voisins deviennent incontournables, pourvu qu'ils ne soient pas les bourreaux et qu'ils aient les moyens quant à ce. Mais ce Boko Haram, par quelle géostratégie, quelle magie et quels moyens traumatise-t-il d'aussi grands pays, un aussi grand continent ? Depuis le Nigeria, la jeunesse africaine est donc menacée, les femmes sont ciblées autant que  l'éducation de la jeunesse, les chrétiens sont en ligne de mire,... C'est dommage que nous parlions autant de Boko Haram au point que sa communication est déjà largement couverte par nous qui n'en voulons pas, hélas.

Abubacar SHEKAU, N°1 de Boko Haram. *Ph: www.nbcnews.com

Cela dit, il commence à me paraître incohérent de vouloir nous convaincre que le Nigéria n'a vraiment pas de moyens pour battre ces rebelles. Comment le Tchad a-t-il réussi ses quelques exploits, sinon ! Voyez-vous, il y a peu, sur demande du Nigeria, les soldats Tchadiens devaient quitter la ville de Gambarou. Il a suffit de peu de temps pour y revoir Boko Haram régnant en maître.

La douleur me ronge quand je pense aux dizaines de filles disparues ou converties à l'Islam par force, aux élèves dont les écoles ont été brûlées, aux chrétiens morts, aux inconnus innocents assassinés,... C'est dur à supporter, difficile de pardonner. Alors trouver une raison pour comprendre le président Nigérian, Goodluck JONATHAN, est pour moi un faux fuyant. Ainsi donc il faudrait une raison pour tous loups vêtis en peau de mouton qui nous dirigent.

L'on me renseigne que l'armée Nigériane est parmi les meilleures d'Afrique, mais jusqu'où est-elle allée face à Boko Haram. Le pire c'est que même la coalition des forces de la sous-région n'a accouché que d'une souris devant les islamistes. Et dire que l'Union Africaine est une force ! Pendant ce temps, Boko Haram se radicalise et fait front commun avec les Jihadistes de l'Etat Islamique. C'est "l'alliance de la terreur", dit la presse. J'imagine alors la peine des survivants de leurs précédant massacres, et c'est douloureux.

Finalement j'engage ma langue, convaincu que Boko Haram et les dirigeants Nigérians auraient des liens. Il ne suffisait pas de rallier sa voix aux cris des citoyens endeuillés pour croire que le président nigérian est nécessairement innocent. Et puis ces pays dits grandes puissances du monde, où sont-ils ? La "communauté internationale" ne devrait-elle pas se montrer utile en cette situation ? Non, les exactions de Boko Haram doivent profiter aux ennemis de la paix, à ces occidentaux souvent gentils quand ils veulent vous piéger. François HOLLANDE disait haut que "l'Afrique a besoin d'eux", mais eux c'est qui ? On ne peut donc pas avoir bientôt la paix... Pas du tout si on se souvient combien disait vrai cet homme qui affirmait que quiconque tiendra l'Afrique, tiendra aussi le monde. Je n'hésite pas de donner l'exemple de la RDC où les guerres laissent toujours place à d'autres depuis environ 20 ans, simplement parce le sol et le sous-sol congolais attirent l'étranger.

On m'affirme que Boko Haram obtient les moyens de sa politique grâce aux pillages et victoires de guerre, mais je m'en doute. Quel village ou ville avait des roquettes et mitraillettes ou des véhicules blindés en stock ? Et leur accès à l'internet, n'est-ce pas contrôlable ? Ah, non, c'est fait sciemment.

Je ne suis pas géopoliticien ni spécialiste de guerre, mais je ne suis pas non plus naïf pour me laisser à  la manipulation. On va bien voter au Nigeria, mais l'avenir n'est pas gagné. Je me trompe peut-être. A vous de dire mieux... ©Fidèle BWIRHONDE  ©fideleblog.canalblog.com