Un peuple uni est un peuple qui gagne toujours. Plus d'article 8 ou du moins ce qui fachait dans cet article de la loi électorale. Autant dire que la rue l'a emporté sur les coles blancs. « Honorer la volonté du peuple » serait la motivation de ce retrait. Et la loi électorale est votée avec grande majorité. On a gagné! Patrice LUMUMBA aurait sûrement pleuré de l'image de ce pays qui n'est plus qu'une vaste prison. Il faut maintenant de la pression pour mériter nos propres droits, c'est triste. Et maintenant il se transforme en cimetière pour les âmes de ces autres héros qui, à jamais, resteront méconnus pourtant plus braves que cette police qui confond "sécuriser" et "tuer".  En y pensant, je me souviens de cette phrase du journal-école "Mwana Inchi" de l'université de Lubumbashi : « Auparavant quand on voyait un militaire, On est sauvé. Aujourd'hui quand on voit un militaire, On se sauve ». C'est en cela que la situation Congolaise se résume aujourd'hui.

La révolution du peuple congolais contre le pouvoirJe m'en fous de savoir qui a tort, je pleure encore les victimes de votre politique. Et j'évite surtout les extrêmes dont vous m'accusez le plus souvent. Je ne connais pas deux pays aussi riches et beaux comme le mien (RDC), mais bien plus populaires par les guerres que par leurs forces.
Moi, patriote, je condamne les pillages qui ne seraient que l'œuvre des intrus mais aussi la conséquence de la répression et de la brutalité gouvernementale à travers ses forces. Et ces dizaines de chinois victimes à Kinshasa, l'ont été à cause de leurs comportements face aux Congolais et le laxisme du gouvernement à leur égard, affirme le parti UNC de Vital KAMERHE.
A mon avis, les gouvernants Congolais ont oubliez que « Mal faire ce que l'on doit faire est un péché » ? Chères excellences, vos devoirs, vous semblez les balayer de la main, autant que le sens de la constitution semble dépendre de vous. Et moi le pauvre, je subis votre méchanceté qui remplace la rigueur et la valeur de la loi.
Avez-vous déjà imaginez une seule fois vos têtes à la place des nôtres ? Que feriez-vous si nous vous avions gouvernez de la même manière ? Le congolais naïf est mort, maintenant c'est tout un peuple que nous sommes devenus, peu importe comment vous vous rejeté le tort. Vous tirez sur nous, vous tuez vos compatriotes, merci. C'est que vous ignorez, c'est que chaque mort redonne de la vigueur et de la haine aux manifestants. Vous haïr pour mieux aimer leur pays, c'est le mot d'ordre des citoyens en colères. Vos armes pointées sur nos libertés, cela vous enchante.

Des dizaines des morts qui ne vous font même pas peur, c'est tout de même étonnant. Qu'avez-vous à la place du cœur ? Des citoyens qui manifestent leur ras-le-bol, vous les traitez de « résidus des "Kuluna" », selon Lambert MENDE, porte parole du gouvernement. Considérons que vous ayez raison pour Kinshasa, mais que dire des villes de Goma et Bukavu, les principales victimes de votre gouvernance ?
Cher messieurs, c'est le début du match dans ce camp, celui du peuple. Le Congolais a longtemps été calme, mais il a aussi assez encaissé pour enfin répondre à n'importe quel appel. Cette dernière sortie historique devrait vous mettre en garde et vous donner les couleurs de l'avenir. Mais quoi qu'il en soit, le peuple a gagné. ©Fidèle BWIRHONDE  ©fideleblog.canalblog.com