Libanais naturalisé congolais, Nazem NAZEMBE est un homme daffaires et parlementaire dans la province du Katanga, en RDC. Alors que des descendants directs de Lumumba ou mieux de Moise TSHOMBE voient le bonheur à létranger, Nazem NAZEMBE a su mettre à profit les opportunités offertes par la RDC, ce pays où létranger semble mieux le plus heureux.

Nazem NAZEMBE, Homme politique et d'AffairesHomme aux apparences simplistes et aux allures  modestes, on l’appellerait bien un héros dans l’ombre ! Son luxe et son arrogance se cachent dans sa tête, une particularité dans le secteur économico-politique de la RDC. Déjà avoir sa photo, même sur internet, c’est déjà un défi, autant que lui arracher une interview. Ceux qui le connaissent mieux disent qu'il a à cacher, au regard de son passé.

Aisément, il émerge  dans la pâtisserie, la boulangerie, l’agroalimentaire (ferme), le pétrole,   la santé (pharmacie), l’audiovisuel (Malaika tv), la construction, …  Il émerge dans ces domaines où il se distingue gracieusement. Sûrement, il n’y a pas que ça. Tous ces investissements se développent au Katanga, cette province congolaise arrogamment riche. Cependant, les conditions de son enrichissement ne sont pas aussi claires que ça, mais personne n’ose y mettre le nez.

On l’a vu sortir de la terre des immeubles modernes dans un espace autrefois ordinaire (Kiwele) à Lubumbashi où il réside. Nazem NAZEMBE roule à bord des véhicules du grand public, se confond à la masse populaire et  semble se s’adapter à l’ordinaire au point d’étonner ceux savent repérer les bourgeois. Une véritable défiance des habitudes de plus riches du pays, peut-être d’Afrique !

Il reste cependant un déséquilibre grandissant qu’on ait au milieu d’une population misérable des citoyens si richissimes. On l’accuse de beaucoup importer et favoriser des grecques, mais je ne peux le prouver à l’instant. Une chose est certaine, il donne de l’emploi à plein de congolais.

On estime cependant que le patriotisme l’emporte sur toute considération. On ne peut donc qu’encourager Nazem, tant qu’il pensera à reverser dans la population un peu de son gain, chose peu vue à ces jours. ©Fidèle BWIRHONDE  ©fideleblog.canalblog.com