Au cours d'une réunion dans la capitale mexicaine, l'Initiative pour la Transparence les Industries Extractives (ITIE) a déclaré la RDC conforme à sa norme, le 02 juillet dernier. Ceci veut dire que la RDC est enfin un pays transparent dans son système économique et industriel, et dinc digne de confiance mondiale. La RDC a répondu aux mesures correctives requises pour satisfaire aux exigences énoncées par l'ITIE. Le pays doit cependant publier son rapport ITIE de 2012 au plus tard le 31 décembre prochain.

Mme Clare Short et le Logo ITIE. *Photo fideleblog MIX

La fin d'un calvaire!

Depuis 2004, la RDC était à la porte de l'ITIE, celle-ci ayant à plusieurs reprises maintenu suspendue l'entrée de la RDC en son système. Comme l'exige la norme, plusieurs rapports ont été publiés tous les deux ans sur l'industrie congolaise, mais l'ITIE y a toujours trouvé des failles bloquant le pays. Ce n'est qu'en 2013 que la RDC va produire un rapport sur l'activité 2011 qu'il a fallu retoucher pour sa conformité à la norme. C'est avec ce rapport que la RDC vient de gagner son entrée dans l'ITIE comme pays conforme.

L'impact sur l'économie du pays

La conséquence directe de cette déclaration c'est que le pays vient d'obtenir une image nettoyée en matière d'investissement au niveau mondial. Désormais, la RDC est reconnue comme pays où la transparence est de mise dans les industries extractives comme les mines, le pétrole, le bois,... Pourtant, GLENCOR demeure une tache noire à ce jour! C'est plus qu'une victoire pour la RDC, c'est bien un nouveau départ sur la scène internationale.

Le dur reste à venir?

C'est là tout le problème! L'ITIE exige que les entreprises publient ce qu'elles payent à l'État, que ce dernier à son tour affiche ce qu'il reçoit. Ce n'est pas toujours évident quand le mal est à la base du système. Il est exigé aux États d'assurer un processus d'assurance crédible basé sur l'application de normes internationales. La RDC y est pour l'instant, mais jusque quand? On sait aussi que la population congolaise n'a pas assez accès au processus décisionnel du pays. Pourtant, l'ITIE recommande "la pleine participation, libre, active, indépendante, et efficace de la société civile." Doit-on avoir peur?

Certes les investissements étrangers ont la porte ouverte en RDC mais l'État a du poids aux épaules pour maintenir son nouveau statut et demeurer dans cette transparence lui reconnue par l'ITIE. La pente est raide...

©Fidèle BWIRHONDE  ©fideleblog.canalblog.com