Lundi 30 juin 2014, la R.D Congo célèbre ses 54 ans d'indépendance. On parle d'une république souveraine, mais les réalites font douter les analystes. Pour cette année, l'État congolais  libère sa tradition festive mais en toute timidité. Certains pensent à quelque chose de redoutable. Des défilés et marches avec éventuellement des fêtes ça et là, mais sans disours, c'est trop comme message. Le retour à la tradition serait-il un signe de retour de la paix qui manquait ou une mascarade pour appaiser certains esprits?

30 JUIN 1960 - 30 JUIN 2014, 54 ANS D'UNE RDC INDEPENDANTE. *Photo fideleblog.MIXLa coutume des festivités avait été rompue ou plutôt suspendue, depuis deux ans pour raison de guerre à l'Est de la R.D Congo suivie de l'incursion de Bakata Katanga au Sud-Est du pays. On l'admet, le pays est relativement calme aujourd'hui, beaucoup mieux qu'il y a peu. Mais au même moment, la province du Katanga connait son triangle de la mort où des rebelles tuent, pillent et incendient des villages. Et on parle de la paix rétablie alors que l'Est du pays est encore en morceau.

Dans un pays où la géopolitique prend une nouvelle coloration vers de nouvelles élections, il était important, suis-je convaincu, de rétablir l'esprit de fête, rien que pour l'assurance que Joseph KABILA a pacifié le pays. Vers les 60 ans d'indépendance, la RDC reste à la traîne d'une équipe gouvernementale voulue partante au profit de l'hypothétique gouvernement d'union nationale promis par Joseph KABILA en décembre 2013. Enfin, on peut encore patienter, autant que ces bénéficiaires de l'amnistie de KABILA qui demeurent dans leurs prisons.

Plus qu'un anniversaire, la 54ème année d'indépendance de la RDC est une fierté à la mémoire de Patrice Emery LUMUMBA et ses compagnons de lutte dont Joseph KASAVUBU, BOLIKANGO ou encore ADOULA et GIZENGA, héros dont la lutte n'obtient pas l'unanimité au pays, pourtant adulé dans le monde. On n'est jamais prophète chez soi! Tout autant que cette indépendance toujours méconnue par plusieurs congolais au regard des ingérences étrangères dans la politique congolaise. Je ne suis pas moins d'accord!

En 54 ans, les mentalités congolaises n'ont pas assez changé bien qu'on note des avancées. Certes on peut fêter aujourd'hui, mais je pense plutôt qu'on est à l'heure de grands enjeux comme en 1960, pour lesquels on devrait engager des luttes. LUMUMBA n'est plus, à chacun de se lever et jouer son rôle de citoyen et de pariote pour une souveraineté retrouvée.  ©Fidèle BWIRHONDE  ©fideleblog.canalblog.com