2014 va être la deuxième année consécutive sans festivités du 08 mars en Rdc. Fin d'un cycle ou nouveau départ, en tout cas l'avis des femmes les divise. Si en 2013 les exactions du M23 ont été la principale raison, cette année nombreuses n'y comprennent rien. Les unes voudraient bien fêter rien que pour la fin du M23 autrefois obstacle. Loin des indécises, les autres par contre pensent qu'on devrait d'abord rechercher et enraciner la quiétude pour tous les congolais.

Mois_de_la_femme_en_RDC_LubumbashiUne chose est certaine, annulées ou pas, ces festivités ne voulaient rien dire dans certains coins du pays, peut-être du monde. Dans nos villages, là où l'on n'a pas moins besoin de comprendre l'importance des gouvernants que dans des villes, les décisions de Kinshasa sont trop peu connues. De l'autre coté où les menaces rebelles continuent, chaque jour de vie est un 8 mars pour chaque femme survivante. Il n'y a qu'en ville où se formulent des plaintes. Ces commerçants dont les stocks relatifs au mois ne peuvent plus être écoulés, ces femmes agents qui jouissaient de certaines faveurs dans leurs entreprises en ce jour,...c'est maintenant du passé, ou pas. Mais quid du sens de cette journée? Devrait-elle être festive, de grandes célébrations?

Parmi les objectifs de cette journée, on cite la participation de la femme à la vie politique, aux élections et à la vie économique de son pays. Et dans certains pays, l'impact est visible, les lignes bougent. En Afrique, l'image première de la journée renvoie à l'émancipation de la femme de toutes charges qu'elle assume, rien que pour un jour. Alors ce jour-là, le mari devrait passer à la cuisine, laver ses gosses, torchonner la maison,...et l'épouse aurait son congé. De toute façon, c'est seulement une fois en 12 mois. Dans leurs propos, certains hommes comme plusieurs femmes croient encore que cette journée est celle où la femme est libre de tout. Elle devrait oser l'alcool, pourquoi pas une autre ou première expérience sexuelle (comme à la St Valentin), quitte à l'homme de se faire commander pour une fois.

Quelle mauvaise perception du sens! Emancipation, oui, mais comment? La femme devrait se rappeler qu'elle n'est pas cette incapable mise en photo par l'homme insensé. Elle devrait faire de sa journée, plus que d'autres, un jour d'arrêt sur image: où est-ce que j'en suis dans le combat de mon positionnement? Que puis-je encore faire?,...mais l'on constate que le combat est plutôt fête, et le 8 mars perd son sens.

Si ailleurs certaines femmes voudraient travailler seules ce jour-là pour prouver que seules elles sont une force, ici c'est l'occasion d'exiger des faveurs. Alors toi femme congolais, comment te définis-tu? Que cherches-tu? Chaque fois qu'un homme fait preuve d'incapacité dans ses fonctions, tu cries: "mettez-y une femme, elle ferait mieux". Peut-être bien, mais tu ne manifestes que rarement une volonté de te distinguer. Rappelle-toi: on peut être belle et intelligente, Femme et force.

Ces faiblesses que l'homme t'accole naturellement, c'est toi qui lui en donnes l'occasion en le laissant faire. A l'heure du travail sérieux, tu exiges la galanterie, et au moment des recherches, tu délègues,...si seulement tu pouvais confier ta grossesse au soin d'un homme! Tache d’y penser…  ©fideleblog.canalblog.com