Qu'on se le dise! Vous êtes élève ou étudiant ou simplement intellectuel, vous fuyez la lecture, les recherches, mais vous voulez réussir avec distinction. Impossible ! Vous n'étudiez plus puisqu'ayant terminé vos études, ainsi vous avez aussi mis fin à la lecture, mais en même temps vous vous dites à la Une. C'est faut! Les plus belles aventures sont dans les livres, les recherches, les découvertes. Mais pourquoi il vous est si difficile de lire et pire de bien écrire ? A cause de votre nouveau mode d'écriture par téléphone ? A cause des réseaux sociaux ? Pas du tout ! Vous vous êtes mal préparés, c'est sans doute. Vous n'avez pas adopté les méthodes favorables à la formation adéquate en lecture et en écriture. Et la voie se dresse mal devant vous, car vos habitudes actuelles mettent en péril votre avenir, croyez-moi!

Fidele_BWIRHONDE_lisantEtonnante, la jeunesse d'aujourd'hui, pas moins les aînés. C'est incompréhensible, j'ai testé plusieurs fois les gens sur Facebook et Twitter en particulier, j'ai été très déçu. J'ai publié des textes sérieux, des informations pluralistes, des documents relativement importants, mais tout cela n'a attiré que trop peu de curiosité. J'ai alors essayé avec une photo, puis une autre et encore une autre; et mes doutes se sont confirmés. J'ai eu trop de commentaires, des partages, des mentions "J’aime". Par là, j'en ai conclu que les gens sur Internet ne lisent que quand ils sont venus spécialement pour des recherche qui impliquent la lecture, notamment les élèves et les étudiants, en cas de devoir seulement (même si souvent ils ne font qu'une simple sélection puis une copie de l'authentique)

De l'autre coté, j'ai essayé avec des magazines, journaux et livres. Mes cibles les ont feuilletés, c'est vrai, mais à la recherche des images, parfois même sans lire le titre. Mais comment peuvent-ils vérifier leurs données (élèves et étudiants), tester leur intelligence ou compléter leurs connaissances s’ils ignorent la valeur de la vraie documentation écrite ? On dit de nous, pas sans raison que la meilleure cachette pour nous épargner d'un bien, c'est le livre.

Il est vrai que nos bibliothèques ne peuvent même pas figurer dans la classification mondiale. Mais comment aspirer à la grandeur si on ne peut assumer sa petitesse? Si nos aînés ou mieux nos ancêtres n'ont pas eu beaucoup de chances de développer le goût de la lecture, nos jeunes d'aujourd’hui qui ont tous les nouveaux moyens, que rêvent-ils devenir sans se cultiver? Dommage et regrettable, c’est le moins qu’on puisse dire! Autant ils lisent mal ou pas, autant ils écrivent mal t se distinguent rarement.

On ne peut améliorer ses aptitudes dans l'écriture que si s'applique à la lecture de ce que écrivent les autres. Pourtant vous êtes nombreux à avoir fini vos études sans jamais finir un roman en lisant. Sachant de quoi je parle, je peux dire que c'est dommage pour vous! C'est une interpellation. Tirez-en le meilleur pour vous et pour autrui. A chacun sa vérité, à chacun son choix. Mais l’avenir vous rappellera. Aucun pays ne peut se construire avec les nuls est aucun savoir ne peut se transmettre et se conserver à nos jours sans l'écriture dont on se nourri en lisant! Que vaut un diplôme qu'on ne peut défendre? ©fideleblog.canalblog.com