Incroyable mais vrai. Ce service public n'est qu'à Lubumbashi dans tout le Katanga. Depuis le sol, c'est presque jusqu'au plafond qu'arrivent les archives de l'Office National de l'EMploi (ONEM) de la Rdc, à Lubumbashi.  Elles sont entassées sans ordre. Dans le seul local prêté par l'Institut National de Préparation Professionnel, tous les services se mêlent: Du Directeur provincial au moindre agent. La chaleur y est maître, le bruit aussi.  Peut-être ainsi dans toutes les provinces.

ONEM___RDC

Imaginez l’effroi... On habite la ville de Likasi ou celle de Kolwezi, Kalemie ou Kipushi ou n'importe où au Katanga, on ne peut rencontrer l'ONEM qu'à Lubumbashi. Alors, chaque matin, sauf samedi, la cour est envahie depuis 5 heures. Hommes et femmes viennent de partout dans la province pour passer leur journée parfois sans être servis pour la plupart. On peut s'enregistrer à 6 heures et n'être servi que vers 15 heures, par exemple.

Pour ceux qui s'enregistrent, une carte sans marque est remise. Une carte promise gratuite finit par coûter 110Fc en moyenne. Et à la fin, on n'obtient qu'une copie faite sur un morceau de papier duplicateur presque illisible  et remplie à la main. Motif: Le siège de Kinshasa n'a pas encore envoyé de bonnes cartes. Ces semblants de carte sont alors délivrés sans promesse de les remplacer un jour.

Quel dommage face à la modernité chantée au pays! L'ONEM évolue aujourd'hui dans une totale incertitude. N'ayant pas de locaux propres à lui, ce service est quasi-inexistant pour certains congolais. Aurait-il encore tort celui qui affirmerait que la Rdc avance sur place? ©fideleblog.canalblog.com