Il est un homme aux apparences simplistes et aux allures  modestes, du moins aujourd'hui, et pourtant… Son luxe est dans sa tête et c’est distinctif. Sujet d'origine libanaise  devenu congolais par acquisition, Nazem NAZEMBE (un nom qu'il serait fabriqué pour s'éffacer dans la masse congolaise) œuvre aujourd’hui à la croissance économique de la Rdc. Pendant ce temps, des descendants directs de Lumumba investissent à l’étranger, alors que leur pays attire l’étranger, bien qu'il y ait des cas particuliers dans tous les sens.

 Nazem_NAZEMBEHomme politique et d’affaires, il est très silencieux mais agissant, une exception s’il en fallait. Il est actif dans la pâtisserie, la boulangerie, l’agroalimentaire (ferme), le pétrole, la santé (pharmacie), l’audiovisuel (Mtv), la construction et la déco (SAC et SOCOCO), …  Il émerge dans ces domaines où il se distingue gracieusement. Sûrement, il n’y a pas que ça.

Depuis peu, on l'a vu sortir de la terre des immeubles modernes dans un espace autrefois ordinaire (Kiwele) à Lubumbashi où il réside. Sans complexe aucun, il roule à bord des véhicules du grand public, se confond à la foule populaire et  semble se conformer à l’ordinaire. Nazem défie  ainsi  les habitudes des bourgeois congolais. Toutefois, ceux qui l'ont bien avant voient en lui un arrogant qui a changé.

On ne passera pas sous silence ces centaines de Congolais qu'il emploi, bien que se posent des questions sur leur remunération. "Nazem est un bon patron, un mauvais payeur", nous a confié un de ses agents. Les origibnaires de son pays seraient les mieux payés, mais difficile d'avoir leurs propos.

L'histoire raconte que Nazem NAZEMNBE devrait remiercier feu le président MOBUTU, grâce à qui lui et les siens auraient trouvé place parmi les Zairois d'autrefois. Toutefois, il est d’un déséquilibre grandissant qu’on ait au milieu d’une population misérable des citoyens si richissimes. On estime cependant que le patriotisme l’emporte sur toute considération. Néanmoins, on l’encourage pour agir davantage pour le bien du peuple, sans contrepartie.©Fidèle BWIRHONDE  ©fideleblog.canalblog.com