Depuis quelques mois déjà, l’économie congolaise (Rdc) fait circuler de gros billets de sa monnaie, nageant entre 1 000 et 20 000 francs congolais. La peur d’une grande inflation qui a précédé leur lancement semblait se dissiper quand l’autorité monétaire a modéré leur quantité en circulation. Pourtant le pire trainait le pas! Aujourd’hui, bien que les citoyens le constatent assez peu, le risque d’inflation plane. Dans la ville de Lubumbashi par exemple, les difficultés sont rencontrées le plus souvent dans le petit commerce.

Grosses_coupures_du_Franc_CongolaisDe plus en plus de méfiances se manifestent face à ces billets sur le marché. Ils sont accusés de « ne pas faciliter l’écoulement des produits moins couteux ». L’autre conséquence c’est que les prix sur le marché ont tendance à monter pour couvrir les virgules (centimes) éventuelles et approcher la hauteur de ces gros billets. Ainsi, les échanges peuvent plus ou moins se faire. A cette allure, l’inflation se fait craindre, mais les gouvernants rassurent.

Pour une ménagère voulant s’acheter quelques épices ou du savon ou encore de la poudre pour son bébé, par exemple, la transaction est souvent impossible quand l’acheteuse ne peut avoir qu’un de ces gros billets au-delà de 1000Fc. Généralement, le vendeur ne sait pas rendre ses petites coupures, craignant d’en manquer pour les futurs clients. Du coup, la pauvre doit se débattre pour changer son gros billet, comme s’il s’agissait d’une monnaie étrangère. Ce problème se pause aussi à bord des moyens de transport en commun,... ©fideleblog.canalblog.com