Victime_de_la_guerre_en_RdcBientôt deux ans depuis que la guerre actuelle se rabat sur la partie Est de la Rdc. Les maisons se vident, des quartiers se désertent, les champs chôment, des citoyens se font tuer, violer, déporter, des biens sont vandalisés, pillés,…. Dernier recours, le refuge. Un refuge dans des camps aussi insécurisés et sous menace des bombardements.

Alors, naître et/ou vivre dans la peur, c’est devenu réalité quasi-irréversible pour ces concitoyens aux cris oubliés.  Pour certains, le sentiment que le gouvernement les a sacrifiés est ineffaçable. Dans ce contexte, vaudrait mieux ne plus exister, mieux mourir.

Avec l’insécurité à l’intérieur de la province du Katanga, les pleures dan le pays s’accentuent. Désormais, l’idée que c’est toute la Rdc qui s’embrase ne se discute plus. Mais pour combien de temps encore les Congolais doivent-ils attendre cette paix qui traine à venir. Vivre en peur dans son propre pays, est-ce vivre?  ©fideleblog.canalblog.com