Ils se moquent de nous ces occidentaux. Ils s’investissent à construire de grandes industries et gratte-ciels, mais ils nous mobilisent à cultiver le bois, à conserver nos forêts et notre habita naturel, pour leur survie. Et au retour, ils nous traitent de sous-développés. Quelle moquerie! Malheureusement, nous adhérons facilement à ces inconsciences. Et si la RDC n’existait? Sûrement l’Amazonie suffirait à leurs gourmandises.

Exploitaion_foresti_re_ill_gale_en_RDC__menace_mondialeGreenPeace et d’autres ONG locales et internationales l’ont longtemps décrié. Nos forêts qui constituent une richesse mondiale, sont en train de devenir un danger national. Mais, comme bien souvent, le gouvernement congolais accorde peu de crédit à ces genres ed dénonciations. Nos forêts, les deuxièmes au monde, deviennent désormais des sources de malaise.

Au regard des cris lancés de partout pour la paix tant civile que forestière en RDC face à l'insuffisance des actions gouvernementales, je me dis désormais que tout le monde se souci de la RDC plus que les congolais eux-mêmes. N'auraient donc pas tort ceux qui concluent que l'ennemi de la RDC c'est le fils de la RDC! Des écrits concordants dénoncent que des permis d’exploitation des bois congolais délivrés aux nationaux soient détournés par et pour les expatriés, mais les interventions étatiques traînent. Et du coup, le bois congolais se retrouve principalement en Amérique, en Asie et en Europe avec des milliards de dollars perdus pour la RDC. Mais où se cache le savoir-faire qu’on reconnaît aux membres de notre gouvernement  pour agir autrement?

Loin des pertes économiques, la déforestation sans reboisement, la destruction de l’habitat naturel des certains animaux et certains peuples autochtones, succèdent au passage des scies occidentales.  Du coup, notre écosystème est menacé aux yeux de tous.  ©fideleblog.canalblog.com