A l'occasion de la journée internationale de la jeunesse, ce 12 août 2013!

Le savez-vous, être amis n'est pas synonyme d'être semblables, pas nécessairement. L'amitié comme l'amour n'exclut pas les diférences entre individus. Il y a peu de temps j'écoutais attentivement un grand parent raconter à ses petits fils le passé de sa jeunesse. Je tout trouvé passionnant et enviable. J'ai alors tourné mes pensées vers la jeunesse congolaise actuelle, censée construire l'avenir de la nation dans toutes ses couches. Je suis désolé, mais la déception m'a gagné.

Jeunes__l_ves_de_Kinshasa_en_RDCça peut paraitre drôle pour certains, mais la jeunesse à laquelle j'appartiens ne me rassure pas trop. Pour ceux qui ne le savent pas, ou ne ne l'ont pas encore constaté ou refusent de l'admettre, le Congo a un problème. Les perspectives d'avenir ne promettent rien de bon qui ne soit surprenant. D'où viennent mes inquiétudes, sur quoi se basent-elles, vous demanderez-vous!

J'étais étudiant il y a peu, j'ai fini mes études en Journalisme. Quatre-vingt dix pour cent de mes collègues étaient des jeunes, fillles et garçons, dont l'âge variait entre 23 et 30 ans, pour la plupart. En les observant, je voyais en eux des personnes qui veulent la facilité, peu engagées pour des causes nobles, paresseses, friandes de faveurs... Ils se bornent à rechercher les faveurs, ils prennent pour modèles les stars de la musique qui, du reste, ont peu sinon pas d'instruction. Ils se soumettent à la manipulation des acteurs politiques sans profiter de la politique qui les enterre chaque jour.

Ce problème n'est pas éstudiantin, mais congolais, tout court. J'ai juste pris un échantillon de mon univers immédiat. Voyez-vous, le jeune congolais est un individu sans beaucoup d'initiative, il veut qu'un chemin lui soit tracé. Faire l'ambiance, rêver  l'étranger, compter sur les bien des parents, c'est tout lui. Lorsqu'il remarque une réalisation attrayante, lorqu'il voit son ami faire ses choix, il s'investie sur les mêmes voies, il effectue le même choix comme s'ils ont les mêmes capacités, les mêmes aptitudes, les mêmes aspirations, les mêmes problèmes,... Il ne sait pas trop ce qu'il veut devenir, ce qu'il ne peut pas faire. Il prétend être capable de tout faire, pourtant une utopie. C'est ainsi que nous avons beaucoup de mondes dans les universités congolaises de Droit, Médecine, SIC, par exemple, parce que le médecin et le juriste ont déjà connu de bons temps au pays, et les technologies actuelles mettent en avant les SIC...

L'ambition, il ne la nourrit presque pas, mais prétend viser loin. Peu objectif mais grand délapideur! Peu créatif, il devient corupteur et dans certains cas, corrompu. Sans exclure sa passion pour la femme! Et ce Congo qui veut compter sur lui, jusqu'où peut-il espérer, jusqu'où! Finalement, la peur me guette. Je n'ai jamais voulu quitter mon pays pour toujours mais j'ai l'impresion d'être seul contre tous. Ce mal vient de loin, c'est vrai, mais y rémedier c'est possible. J'espère que la journée internationale de la jeunesse leur fera prendre conscien...je l'espère vraiment!©fideleblog.canalblog.com